1er
trimestre
2ème
trimestre
3ème
trimestre
3
mois
6
mois
9
mois
1
an
1.5
an
2
ans
2.5
ans
3
ans
4
ans
5
ans

Est-ce possible que l’arrivée d’un enfant ne rime pas avec une privation de sommeil?

OUI, C'EST POSSIBLE !

Favoriser le sommeil de son nouveau-né ou jeune enfant tout en préservant les nuits des membres de la famille est parfois tout un défi !

«Eh puis, votre bébé fait ses nuits?» Une forte pression est souvent ressentie par les parents qui questionnent et mettent en doute leurs pratiques parentales. Pris dans un tourbillon d’informations, il est souvent difficile de s’y retrouver.

Saviez-vous que dormir ça s’apprend? Que ça fait partie des étapes du développement des enfants comme apprendre à parler ou à marcher?

Et s’il fallait apprendre à dormir comme à marcher en respectant le rythme de l’enfant et en mettant toutes les chances de son côté (et du nôtre!).

Suivez-nous pour en apprendre davantage sur ce que les recherches récentes faites avec des milliers de parents et d’enfants nous apprennent sur le sommeil des tout-petits.

Articles les plus consultés

Article 3

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur non elit erat. Donec sit amet faucibus elit. Proin commodo a turpis vitae vulputate. Aliquam tempor

Lire la suite »

Article 2

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur non elit erat. Donec sit amet faucibus elit. Proin commodo a turpis vitae vulputate. Aliquam tempor

Lire la suite »

Article 1

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Curabitur non elit erat. Donec sit amet faucibus elit. Proin commodo a turpis vitae vulputate. Aliquam tempor

Lire la suite »

Inscrivez-vous à l'infolettre pour faire parti de cette belle aventure et suivre nos avancés.

Here’s our promise to you: Report with integrity. Trust science. Refuse greenwashing. Never preach. Welcome everyone.

Pour vos questions et commentaires, on vous écoute ici: [email protected]

Réalités sur l’apprentissage du sommeil

Différences entre les enfants

Biologiquement, les enfants ne sont pas autonomes dans leur sommeil aux mêmes moments, c’est-à-dire à s’endormir seul et se rendormir après un éveil nocturne.

Trois étapes à franchir

1) étape de maturation du sommeil (~ ramper)
2) l’enfant apprend à s’endormir seul au coucher (~ marcher à quatre pattes)
3) étape de se rendormir seul après un éveil (~ apprendre à marcher).

Apprendre à repérer le bon moment pour passer à l’autre étape

Savoir reconnaître les indicateurs de transition vers plus d’autonomie: l’enfant n’a plus besoin d’être changé la nuit ni d’être nourri la nuit, son poids est suffisant pour être nourri exclusivement pendant la journée, etc.

Défis pendant l’apprentissage à dormir

Il est normal qu’il y ait des allers-retours entre l’étape 2 et 3, surtout lorsque l’enfant a des inconforts pendant la nuit (p. ex., rhume). Le parent a besoin d’encouragements pour continuer les comportements favorisant l’apprentissage du sommeil.

Méthode des « petits pas »

La clé réside dans le fait de cibler des “petits pas” ou “de petits objectifs” empreints de constance, congruence, douceur et bienveillance.

Le parent guide la danse

Le parent met en place une routine (selon l’âge de l’enfant) pour l’aider à s’endormir par lui-même afin qu’il puisse se rendormir de façon autonome lors d’un éveil la nuit.

Qui sommes-nous ?

Evelyne Touchette, Ph.D.

professeure-chercheuse au département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Immerscience : courtage de connaissance

Nous sommes fiers et remercions chaleureusement les Fonds de recherche du Québec (FRQ) d’avoir choisi le projet “Apprendre à dormir comme à marcher” pour une subvention DIALOGUE. Le FRQ a créé cette subvention pour répondre aux besoins d’information du grand public comme suit:
“Dans un contexte de surinformation, de désinformation et de fausses nouvelles, qui s’accompagne entre autres d’une remise en question des grands consensus scientifiques dans les médias écrits, électroniques et les médias sociaux notamment, de même que dans un contexte de financement public de la recherche, il devient essentiel que la communauté de la recherche fasse connaître ses travaux, que ses membres échangent et interagissent avec le grand public.”